Économie et écologie : la guerre des mondes ?

Christian de Perthuis était notre invité dans l’émission ENGAGE Calls, mardi 29 juin 2021.


Professeur d’économie, il tente de comprendre comment penser les questions climatiques et de biodiversité au prisme d’instruments économiques de la reconversion. Il nous parle de système économique, de nécessité de changement drastique et des outils à mettre en place (et comment !) pour un tel changement. Taxe carbone, redistribution, désinvestissement, échelle d’action, justice sociale, dangerosité de la géo-ingenierie… Christian de Perthuis nous livre ses points de vue sur les transitions de notre modèle économique actuel.


Au programme :

- Le récap' l Le replay de son intervention accompagné d'une synthèse

- Pour aller plus loin... l Des ressources pour approfondir les sujets abordés



🎙Écouter le replay de l'émission en format podcast


Nos modèles économiques actuels ne sont pas compatibles avec les grands enjeux liés à la crise climatique et à la perte de biodiversité : il faut un changement drastique. Face à ce constat, Christian de Perthuis propose deux réformes prioritaires : la transformation du système énergétique et un désinvestissement massif des énergies fossiles et des produits et objets liés à ces énergies.

> Sur le plan économique, sortir des énergies fossiles suppose la mise en place d'une taxe carbone et un système de quotas échangeables.

> Sur le plan financier, l’Etat doit accompagner la reconversion et le désinvestissement. Ils constituent souvent les pans oubliés de la transition énergétique.


Mais la mise en place de tels outils s’accompagnent de prérequis importants :

> une taxe carbone juste socialement ! Il est essentiel de penser la redistribution de ces mécanismes de taxation. La mobilisation des Gilets Jaunes a mis cet impératif en lumière. Christian de Perthuis propose deux types de redistributions : une réforme adaptée au niveau de revenu et l’introduction d’un revenu universel.

> une taxe carbone adaptée à un contexte mondialisé ! Christian de Perthuis propose la mise en place d’un prix plancher progressif (100 euros pourrait être un bon prix initial), le paiement automatique des quotas et une taxe aux frontières.


Aucune échelle (territoriale, nationale, internationale) ne s'impose pour penser le changement de modèle économique. Si l’échelle locale permet des prises de décision rapides, les relais nationaux et internationaux seront à même d'engendrer une décroissance de nos émissions de gaz à effet de serre à la hauteur de l'urgence climatique.


📄 Le site internet de Christian de Perthuis : La neutralité carbone selon l'Agence Internationale de l'Energie


📄 Actu Environnement : Christian de Perthuis : "La fiscalité écologique renvoie à la question de la redistribution


📙 Christian De Perthuis : Le tic-tac de l'horloge climatique