Réconcilier humanité et biodiversité

Gilles Boeuf était notre invité dans l'émission du 12 mai 2020.


Gilles Boeuf est biologiste spécialiste des questions de biodiversité, et ex Président du Muséum National d’Histoire Naturelle.


Dans cette première saison consacrée à la crise du Coronavirus, notre invité milite pour changer notre regard sur le vivant et nous propose ici des pistes concrètes pour remettre la biodiversité au centre de la société, des entreprises et de nos vies.


Au programme :

- L'article l Une interview de notre invité

- Le récap' l Le replay de son intervention accompagné d'une synthèse

- Pour aller plus loin... l Des ressources pour approfondir les sujets abordés



Comment vis-tu la période actuelle ?


Je suis révolté contre ceux qui me disent « on ne savait pas ». Nous observons depuis des années de plus en plus d’épidémies, liées à une maltraitance du vivant. Le coronavirus n’est ni une punition divine, ni une revanche de la nature. C’est une nouvelle alerte, et peut-être la dernière ! Ce qui est clair, c’est que si nous ne changeons pas, si nous repartons comme avant, nous nous dirigeons encore plus vite vers des problèmes gigantesques.


Lire la suite

🔽🔽🔽🔽


Des écologiques au sein des entreprises





🎙Écouter le replay de l'émission en format podcast


Dans la période en cours, Gilles Boeuf exprime sa colère vis-à-vis :

- de la non-prise en compte des alertes des scientifiques sur le risque pandémique depuis des années

- de la non-prise en compte des réclamations des professionnels hospitaliers, en grève depuis des mois

- de la mauvaise réactivité de l'état français

- des fake news et autres théories du complot

- et finalement de la non-prévoyance de l'espèce humaine, prête à prendre tous les risques pour ne pas remettre en question son système économique.


Il y a quand même un aspect positif dans tout ça : le confinement nous a aussi redonné de l'espoir vis-à-vis de l'incroyable capacité du vivant à être résilient, s'adapter et se régénérer sans la présence de l'humain.


On parle de plus en plus de 6ème extinction de masse, as-tu des solutions à nous proposer pour contrer le phénomène ?

Nous devons accompagner le vivant dans son adaptation aux nouvelles conditions adaptation, à l’échelle individuelle et collective :

- combattre notre imprévoyance dans tous nos choix du quotidien, notre arrogance, et notre cupidité.

- remettre en question le consumérisme pour aller vers plus de sobriété.

- remettre la parole scientifique au centre des discussions, de la scène publique, et de l'enseignement

- développer notre esprit critique.


Les entreprises aussi sont concernées, nous devons les aider collectivement :

- en évitant tout manichéisme simpliste qui ferait de tous les dirigeants des cyniques.

- en trouvant des outils pour mieux comprendre la valeur du vivant.


Comment repenser notre rapport au territoire ?

- en arrêtant l'expansion des villes et l'artificialisation des sols.

- en remettant le vivant et le végétal au cœur de la ville.

- en redéveloppant l'activité des campagnes.




🎥 Sophie Swaton, ENGAGE : Repenser notre rapport au vivant


🎥 Kalina Raskin, ENGAGE : Innover avec la biodiversité


📙 Elizabeth Kolbert, La Librairie Vuibert : La 6ème extinction


👊 Atelier : Fresque de la biodiversité