S'emparer de la révolution digitale

Claude Terosier était notre invitée dans l'émission du 2 juillet 2020.


Ingénieure de formation, en 2013 elle fonde Magic Makers, des ateliers pour apprendre aux enfants de 6 à 15 ans à coder, et plus largement pour aider les citoyens à comprendre le monde numérique que nous habitons.


Dans cette première saison consacrée à la crise du Coronavirus, notre invitée nous parle de la nécessité de ne pas rester passifs face à la révolution numérique, et des moyens à notre disposition pour reprendre le contrôle de nos outils, de nos vies et de nos destins collectifs.


Au programme :

- L'article l Une interview de notre invitée

- Le récap' l Le replay de son intervention accompagné d'une synthèse

- Pour aller plus loin... l Des ressources pour approfondir les sujets abordés



Pourquoi est-il important de questionner notre rapport au numérique aujourd’hui ?


Le numérique est en train de transformer profondément la société. Au XIXe siècle, la révolution industrielle, qui a automatisé le travail mécanique, a eu un impact phénoménal sur la démographie. Aujourd’hui, nous sommes au cœur d’une autre révolution, numérique, qui automatise le travail intellectuel, et il est très difficile d’en prévoir l’issue. Ce qui est certain, c’est que ça bouge et qu’on ne peut pas faire abstraction de ce bouleversement de la société. Ceux qui disent « Je ne comprends pas, c’est trop compliqué, ce n’est pas mon problème. » prennent le risque de subir le numérique.


Lire la suite

🔽🔽🔽🔽



Reprenons le pouvoir sur le numérique


🎙Écouter le replay de l'émission en format podcast


Comment est né le projet Magic Makers ?

L’année 2012 marque un moment de prise de conscience pour Claude Terosier : le numérique ne peut plus être ignoré, il touche tout le monde. Nous sommes en train de vivre une révolution d’une magnitude extraordinaire avec une automatisation du travail intellectuel. On ne peut pas être un.e acteur.rice de la société engagé.e et éclairé.e sans une certaine maitrise du numérique aujourd’hui. Et c’est quand même beaucoup plus facile d’apprendre lorsque l’on est jeune. Alors la raison d’être de Magic Makers est de permettre de sortir au plus tôt d’un rapport « je ne comprends pas et j’ai peur » et de renverser le paradigme. Cela permettra aux jeunes générations d’affronter la myriade de problèmes auxquels l’humanité va être confrontée avec un regard différent.

Qu’est ce que ce nouveau rapport à la technologie permet et engendre dans la société ?

La technologie pourrait ainsi être envisagée comme une solution au service du bien commun. La technologie et le numérique sont des outils extrêmement puissants. Ils donnent accès à des ressources extraordinaires. Mais il est nécessaire de faire preuve de beaucoup de discernement et de conscience puisque c’est également un outil qui permet de contrôler les autres (sur-sollicitation des réseaux sociaux, manipulation de masse, phénomène d’addiction).

Qu’est ce que la programmation développe chez les enfants ?

La programmation c’est donner des informations à une machine pour qu’elle effectue des tâches à notre place. Il s’agit d’un travail d’une grande logique et d’une grande rigueur. Cela permet également de manipuler beaucoup de concepts qui sont transverses et pas juste liés à la programmation : un vrai apprentissage de compétences techniques ! Mais l’apprentissage de la programmation c’est aussi le développement chez les enfants de toute une série de soft skills : la créativité comme mode d’expression, l’essai-erreur pour comprendre ce qui ne marche pas et comprendre comment le faire et apprendre à mener un projet à bien (décomposer un problème complexe, définir un objectif, trouver par soi-même, partager, apprendre grâce aux pairs etc).

Et le temps d’écran alors ?

La question du temps d’écran chez les enfants est cruciale. Mais la question sous-jacente est la question de la qualité de ce temps d’écran. Il faut proposer des temps d’écran intelligent, où l’activité réalisée va développer la capacité d’attention plutôt que la réduire. Il est important d’avoir conscience que les écrans ne vont pas disparaitre. Tant qu’il y aura de l’électricité il y aura de l’informatique. Et donc justement, il faut donner les moyens à nos enfants de les utiliser avec discernement et avec conscience dès le plus jeune âge.




📄 Le Monde : La fracture numérique au révélateur du Covid-19


📄 The conservation, Dossier : Enfants et numérique, des écrans pour grandir ?


📄 ADN : Qu'est-ce que le no code - la nouvelle lubie de la tech ?


👊 Magic Maker : Suivre un atelier